La préparation nous a pris environ 2 ans entre l’annonce aux enfants et le départ. Objectif, y être pour la rentrée scolaire de septembre 2019.


L’annonce aux enfants

On ne voulait pas leur en parler tant qu’on était pas sûrs que ce soit bien notre souhait et l’avis de nos enfants comptait énormément.
A l’annonce, cela a été très difficile pour Mademoiselle O, l’ainée. Le fait de quitter sa maison, sa famille, et surtout ses amis, était impensable et lui faisait beaucoup de peine, ce qui est tout à fait normal. Malgré cela, elle a accepté car au fond savait que pour nous c’était une chance à saisir.
En ce qui concerne nos deux derniers, Mademoiselle et Monsieur L, la nouvelle a été approuvée tout de suite mais je pense qu’à ce moment là, ils ne réalisaient pas encore le grand changement à venir.


L’importance du dialogue

Je leur fait part de ma propre expérience, de mon expat’ à mes 10 ans dans un pays que je ne connaissais pas et dont la langue m’était inconnue, l’allemand. De dire surtout à la plus grande que je la comprenais en lui racontant mon ressenti d’avoir était séparée de mes amis du jour au lendemain. Q’au travers des lettres et des liens tissés avec eux, j’ai toujours gardé contact et sont toujours mes amis 25 ans après.
De mon expérience dans un lycée français, ma rencontre avec d’autres personnes, des souvenirs que j’en garde et de l’impact positif sur ma vie. Puis de ma facilité d’adaptation aussi car quand on est jeune on est comme des “éponges”, on absorbe tout et on apprend vite.


Quitter son travail

J’avais un emploi stable et aimais ce que je faisais. En CDI depuis presque 6 ans, j’ai pu arrangé une rupture conventionnelle avec mon employeur.
C’est une étape importante dans le processus d’expatriation car c’est une chose qui pourrait freiner beaucoup de personne. Quitter son travail sans savoir si on pourra rebondir pour à nouveau retrouver une stabilité financière fait peur.


Vendre la maison

Notre expat’ dépendait surtout de cette vente car comme on partait sans emploi sur place et donc sans argent, notre projet était irréalisable.
Avant tout, il fallait rendre la maison “vendable”. En effet, en 20 ans c’est hallucinant ce qu’on accumule! Alors on vend, on donne et on stock ce que l’on garde chez la famille.
La mise en vente a été faite en janvier 2019 et malgré quelques péripéties, nous trouvons un acquéreur et signons un compromis de vente en mai 2019. Niveau timing c’était très limite car l’acte définitif a été établi en août…
Reloger papi:
Point important qui faisait partie de notre priorité : reloger mon père avec qui nous habitions. Nous avions donc dû jongler entre vente et achat d’appartement.

Vous l’aurez compris, tout ce dont nous faisions avait un ordre précis et ne pouvait pas se faire sans les précédentes choses…